Road-trip, première étape: l’Ontario

Road-trip en famille aux US. Découvrez notre aventure nomade et nos péripéties à bord d'un VR

Sur la route

Je me souviens de ce moment où nous fermons la porte et où chacun prend sa place dans cet immense véhicule. Pas moins de 6 000 km à parcourir, avec 6 personnes dans environ 12 m2 pendant 28 jours. Ça ferait un bon titre de film. Quoique nous n'en sommes pas si loin, car question suspens et rebondissements, vous allez être servis!

En route, mauvaise troupe !

Nous rejoignons donc cette autoroute 10 en direction de Montréal, à bord de ce qui sera notre maison pour les quatre prochaines semaines. Après tant de préparatifs, le road-trip peut enfin véritablement commencer! Il y a comme un vent de liberté qui souffle dans l'habitacle. Tout le monde est excité à la perspective des aventures qui nous attendent (et il y a de quoi!). Les enfants s'extasient à la moindre occasion, changent de place, se marrent en donnant des noms loufoques à notre vr (ça a commencé avec "Shark" parce que l'avant nous faisait penser à la tête d'un requin, en passant par "Robert" puis par "Bob-tout-court"). Les premiers kilomètres font l'objet de franches rigolades et d'un enthousiasme débordant. Le bruit du moteur prend toutefois pas mal de place dans nos oreilles et les conversations s'amenuisent à force de devoir crier pour se faire entendre... Quentin finit par s'endormir sur la banquette, Léa branche ses écouteurs, Margot prend un bouquin et Arthur contemple le paysage défiler en lisant une BD.

On lit, on bouquine...

La fin de journée approche et nous traversons Montréal par le sud sans même nous arrêter. La circulation est fluide, le soleil se couche, rouge sang à l'horizon derrière de gros nuages d'orage. J'essaie de prendre une photo mais la pluie et la moustiquaire de la minuscule fenêtre ne me le permettent pas.

Il est 22h quand nous arrivons à Gananoque, petite ville sur le bord du lac Ontario. Nous avons roulé 6h, parcouru 430 km et nous voilà en quête d'une place pour passer la nuit pianotant à la lumière de la frontale sur l'appli du cellulaire Ioverlander. Je ne sais pas si ce que nous avons trouvé était véritablement répertorié, mais l'endroit nous convient, et nous nous posons.

La nuit est agitée. De violents orages s'abattent au-dessus de notre tête et notre premier constat est que, finalement, un vr ou une tente, cela ne fait pas grande différence d'un point de vue sonore. Les éclairs jaïssent par la fenêtre et se noient dans l'eau du lac, juste à côté de nous. Quelques secondes plus tard, le ciel se déchire littéralement dans un grondement assourdissant.

La nature dans toute sa grandeur...

Au petit matin, le soleil est de retour et nous déjeunons en toute nonchalance sur les rochers en contrebas. Quel bonheur!

Gananoque, lac Ontario

Après un ravitaillement à l'épicerie, nous reprenons la route pour les Sandbanks en suivant la 401.

Il fait beau, il fait chaud. On est en Ontario !

La route nous semble déjà longue alors que nous ne sommes qu'au début de notre périple. Je sors quelques jeux pour les enfants, suggère des idées, mais si vous avez déjà essayer de jouer au monopoly dans un camping-car en mouvement, vous voyez de quoi je parle...

Nous arrivons enfin aux Sandbanks, sur le comté du Prince Edouard, mais fichtre! Que cette presqu'île est grande! Nous roulons, nous roulons jusqu'à trouver le site proposé par l'application. Mais là, surprise, nous atterrissons dans une sorte de communauté chrétienne (du genre La petite maison dans la prairie) où est présentement célébrée une messe...  Sans trop faire de bruit, nous repartons en quête d'un endroit plus approprié et décidons de nous arrêter à Wellington où une petite plage nous accueille à bras ouverts.

Avons-nous le droit de nous poser là? Nous ne savons pas trop, mais on tente le coup, le cadre est trop beau! On se gare le plus discrètement possible avec notre vr de 30 pieds de long, et on libère la horde.

Weelington est une petite ville portuaire tranquille, propre et charmante. Les habitués viennent pêcher sur la berge, prendre une marche le long des commerces sur un trottoir bordé de pelouses fraîchement tondues, carrées et nettes. Pas un brin d'herbe ne dépasse. On se demande comment le lac ose même se permettre de rejeter autant de branches mortes sur la plage! L'air est calme et serein, sécuritaire, propice aux balades à pied ou à vélo. Ce que nous faisons, avant de rentrer préparer notre premier "vrai repas" dans le vr et de laisser la nuit nous tomber dessus. 

L'espace est petit, on se bouscule, on se marche sur les pieds. Il va nous falloir un peu de temps et d'organisation. Heureusement pour ce soir, il fait beau et nous pouvons manger dehors. Mais c'est sans compter sur les moustiques pour qui c'est aussi l'heure de passer à table! Oups!

Nous fermons portes et fenêtres et terminons la journée à planifier la suite du voyage.

Premières inquiétudes...

Voyager, c'est faire preuve d'humilité et de lâcher prise. Le voyage apporte autant de moments de bonheur que de mésaventures. Depuis deux jours que nous roulons, nous nous apercevons que nous consommons beaucoup plus d'essence que ce qui était prévu... Cela met un gros doute sur le coût total de notre aventure. Pourrons-nous nous rendre jusqu'en Louisiane? Devons-nous réadapter notre allure, nous charger moins? Est-ce dû au relief ou parce que notre réservoir est trop plein? Cela me stress...

En même temps, les enfants ont joué comme des petits êtres heureux et libres sur la plage au coucher du soleil. J'étais tellement pleine de gratitude d'être là avec eux, en cet instant.

Au matin, le paysage est tout simplement magnifique, baigné de lumière et de paix. Quoi de plus? le voyage, c'est ça. Se laisser porter par ce que le temps et la vie nous offrent. Laisser aller ce qui ne va pas. Relativiser, prendre et ne garder que les bonnes choses.

Après avoir pleinement profité de cette halte, nous reprenons la route en direction de Chicago avec, encore, plusieurs heures de route en perspective...

Crédit photos : Sabrina Lucas

Chapitre 1 Chapitre 3 Chapitre 4

Laisser un commentaire