De filles en aiguilles

Un cercle de femmes

Avec l'automne, les températures qui baissent peu à peu en même temps que le soleil décline à l'horizon, les couleurs qui s'estompent, les arbres dénudés et nous qui ressortons nos petites laines, j'avais envie de chaleur et de créativité.

L'idée était en moi depuis longtemps d'organiser des rencontres entre femmes autour du tricot, comme cela se faisait jadis à l'époque de nos grands-mères. Des rencontres informelles mais régulières pour se retrouver, au chaud, en cercle autour d'un ouvrage au tricot, au crochet ou à l'aiguille avec une bonne tasse de thé, de tisane ou de café.

Au Québec, il existe depuis déjà une centaine d'années des Cercles de fermières qui devaient, à l’origine, "servir de rempart contre les effets néfastes engendrés par l’urbanisation et la modernisation de la société".

"Dès leur fondation, les Cercles ont eu comme objectif de veiller à la transmission du patrimoine culturel et artisanal du Québec. Ils se sont aussi donné comme mission l’amélioration des conditions de vie des femmes et le bien-être de la communauté. Leur longue histoire, parfois mouvementée, témoigne d’une ferme volonté de poursuivre ces deux aspects de leur mission, en dépit des nombreux défis qui se sont dressés sur leur route. Malgré une baisse importante de leurs effectifs au cours des trente dernières années, les Fermières continuent d’agir aujourd’hui comme gardiennes des traditions et de la justice sociale." (Encyclopédie du patrimoine culturel de l'Amérique française)

Nous avons la chance d'habiter dans une belle communauté avec de belles valeurs de partage. Avec le temps, et les enfants, je m'aperçois que j'ai de plus en plus besoin de transmettre et d'échanger sur ces valeurs, sur l'artisanat, les choses simples. Mais j'ai aussi besoin de temps pour moi, pour faire une pause, me retrouver, prendre mon temps. Besoin enfin de partager tout cela dans un cercle de femmes, avec d'autres mamans qui vivent la même réalité que moi, les mêmes étapes à des stades différents, les mêmes obligations et questionnements à des degrés différents.

On le fait !

C'est dans cet esprit de transmission et de slow life (la vie lentement) que j'ai lancé cette semaine ma première soirée Tricot-thé. Pendant trois heures durant, nous nous sommes retrouvées pas moins de huit belles femmes dans mon salon autour de nos ouvrages respectifs, de biscuits maisons et de tasses chaudes. Quelle belle activité!

Une fois par semaine, nous avons prévu de nous retrouver autour de nos projets, de prendre soin de nous, simplement, de nous créer ce petit rituel réconfortant, et j'espère sincèrement qu'il s'agit du début d'une belle histoire de filles... en aiguilles.

Crédit photo: Sabrina Lucas

Laisser un commentaire